• Espace exposant

  • Badge visiteur

  • Liste des exposants

  • Industrie infos

  • Trophées

  • Facebook

  • Twitter

Retour à la liste

Un tour de France en caravane pour présenter aux jeunes la réalité des métiers de l'industrie

Pour inciter les jeunes à embrasser une carrière dans l'industrie, la puissante fédération patronale de la métallurgie va sillonner la France pendant un mois. L'industrie n'a plus rien à voir avec Germinal et l'ouvrier d'aujourd'hui est plus connecté que crasseux.


Les métiers de l'industrie investissent les collèges et lycées de l'Hexagone! Alors que ce secteur est à la peine en France, L'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) vient de lancer son «Pro Pulsion Tour», pour la quatrième année consécutive, dans le cadre de sa campagne «Les industries technologiques, on y travaille». Deux caravanes vont ainsi sillonner pendant plus d'un mois les établissements scolaires de douze villes de France, et ce jusqu'au 29 mars précisément. Le but? Sensibiliser les jeunes aux nouveaux visages des métiers du secteur industriel (aéronautique, mécanique, automobile, spatial etc.). Au programme: des animations interactives mais surtout, la fin des préjugés.


«Crasseux», «bruyant», «dépassé»…: les clichés sont connus et nombreux. Pourtant, loin du travail à la chaîne et de l'industrie minière du 19e siècle, le secteur a évolué et a su s'adapter au monde moderne, résume Françoise Diard, responsable de l'Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications de la Métallurgie. «Il y a beaucoup de caricatures qui biaisent l'image du secteur industriel. Par exemple, on va souvent représenter le métier de soudeur avec une homme casqué et des étincelles autour de lui. Évidemment ça existe, mais ce n'est qu'une petite partie du métier, insiste-t-elle. Aujourd'hui l'industrie c'est aussi la connectique informatique. Les innovations de demain ont bien besoin d'être construites!»

De nouvelles compétences

Résultat, malgré un contexte économique difficile depuis plusieurs années, les besoins en compétences du secteur industriel se multiplient. L'Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications de la Métallurgie évalue ainsi entre 80.000 et 100.000 le besoin en recrutement, par an, des entreprises du secteur d'ici 2020. «Les jeunes craignent que ce soit un secteur sans avenir mais l'industrie ne disparaît pas, elle se transforme», ajoute Christine Gallot, directrice de la communication de l'UIMM. Pour beaucoup de jeunes, industrie rime en effet avec chômage et précarité. Terrible erreur…

La transformation que subit depuis quelques décennies l'industrie requiert en effet un niveau de qualification de plus en plus élevé. «Nous participons à la réalisation de voitures qui se garent toutes seules par exemple. Ces nouvelles technologies obligent le secteur industriel à revoir les compétences dont il a besoin, précise Françoise Diard. Maintenant il nous faut moins d'opérateurs et plus de concepteurs, de développeurs ou encore de techniciens électriciens.»

De plus, Françoise Diard relève les conséquences de la mondialisation sur le secteur. «Aujourd'hui une entreprise qui n'exporte pas a une courte durée de vie», assure-t-elle. Ainsi les techniciens doivent s'adapter à de nouveaux clients et avoir une casquette de commercial pour pouvoir mieux répondre aux besoins.

 

Par Audrey DUMAIN - Publié le 21/02/2014 à 09:00