• Espace exposant

  • Badge visiteur

  • Liste des exposants

  • Industrie infos

  • Trophées

  • Facebook

  • Twitter

Retour à la liste

L'Aéronautique ignore la crise !

Par Aziza EL AFFAS

  • Croissance annuelle de 25%
  • L’objectif de doubler les parts de marché d’ici 2020 réalisable
  • Lancement officiel de Midparc aujourd’hui

L’industrie aéronautique se porte bien. C’est d’ailleurs l’un des rares secteurs des métiers mondiaux du Maroc à avoir atteint les objectifs escomptés. L’activité est désormais considérée parmi les plus compétitives dans le monde, avec plus de 105 entreprises implantées en moins de 10 ans, plus de 10.000 employés hautement qualifiés, et une croissance annuelle moyenne de 25% sur ces deux dernières années.
L’objectif de doubler les parts de marché d’ici 2020 est donc réalisable, sachant que les exportations du secteur ont affiché une hausse de 27,7% à fin juillet 2013, passant de 3,6 milliards de DH à 4,6 milliards.
Des donneurs d’ordre de renom tels que le Groupe Safran, EADS - Sogerma, Boeing, Zodiac Aerospace, Thales, Alcoa, GE-Mitsubishi, Ratier-Figeac Hamilton-Sundstrand, Esterline et plus récemment Bombardier ont opté pour le Maroc comme base de leur développement. Ces gros calibres de l’industrie aéronautique se sont d’ailleurs donné rendez-vous à «Aerospace Meeting Casablanca», qui ouvre ses portes aujourd’hui.

 


A l’occasion, Midparc, la nouvelle plateforme industrielle intégrée Free-Zone de Casablanca située à Nouaceur (en face de l’Institut des métiers aéronautiques et non loin de l’emplacement de l’Ecole Centrale Paris) sera officiellement inaugurée par le Souverain. Pour l’heure, rien ne filtre encore sur cette inauguration, mais les premières unités seront certainement livrées dans cette plateforme d’une superficie de 140 hectares. Celle-ci offre une capacité de 330 unités industrielles, dédiées aux industries aéronautique, spatiale, systèmes embarqués, médical… L’objectif du parc est d’accompagner la croissance à l’international des PME souhaitant se développer dans de meilleures conditions de compétitivité et des délais assez courts. Le système d’installation en ateliers modulaires prêts à l’emploi permet aux sous-traitants d’optimiser leur investissement en se concentrant sur leur cœur de métier et la valeur ajoutée, dans un environnement offrant les services communs: logistique, administratif, restauration, et maintenance. Bombardier est la première entreprise qui s’installera dans l’usine définitive au sein de Midparc, dont la gestion sera assurée par des professionnels. Presque toutes les spécialités y seront représentées: production, traitement de surface, entretien des avions et moteurs, ingénierie, assemblage, câblage électrique et électronique… 
Le regroupement de ces activités industrielles de technologie pointue permet au Maroc de se positionner sur l'échiquier international, avec une forte valeur ajoutée. Le succès de cette industrie est soutenu par une stratégie élaborée conjointement par le gouvernement et les industriels, le Pacte national pour l’Emergence industrielle, avec des dispositifs de formation, de soutien au financement, et des infrastructures de nouvelle génération. Cette stratégie vise à positionner le Maroc comme une base de «colocalisation compétitive», en mesure d’accueillir des investissements à long terme.

 


Pour accompagner l’essor du secteur, la formation de profils pointus reste l’un des éléments-clés. Depuis son lancement en avril 2011, l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), doté d’une capacité de 1.000 stagiaires, a déjà formé plus de 800 opérateurs. L’IMA dispense des formations initiales en alternance aux opérateurs et techniciens ainsi que des formations continues pour les middle-managers. Celles-ci, d’une durée de 6 à 9 mois, sont adaptées aux besoins spécifiques des entreprises, notamment dans les filières de l’ajustage-montage cellule, chaudronnerie aéronautique, composite, usinage commande numérique, câblage ou encore systèmes électriques.
Outre l’IMA, l’OFPPT vient aussi de lancer récemment son institut de formation aux métiers de l’aéronautique. Mobilisant des investissements de l'ordre de 72,2 millions de DH, ce nouveau centre s’étend sur une superficie de 15.000 m2, dont 8.940 m2 couverts. L’institut, doté d’une capacité d'accueil de 2.000 stagiaires, forme notamment dans les domaines de la chaudronnerie aéronautique, des matériaux composites, de l'ajustage-montage de cellules d'aéronefs, de la mécatronique, de l'usinage sur machines à commande numérique.
Il offrira ainsi des formations de niveau technicien et technicien spécialisé dans différents métiers de l'aéronautique et de la maintenance aéronautique, outre le perfectionnement des salariés du secteur grâce à une offre de formation continue adaptée.

 

 

le 30/09/2013
l'Economiste, le premier quotidien économique du Maroc