• Espace exposant

  • Badge visiteur

  • Liste des exposants

  • Industrie infos

  • Trophées

  • Facebook

  • Twitter

Retour à la liste

Industrie : des centaines de postes non pourvus

La Maison de l'emploi organise les premières rencontres emploi-formation de l'industrie en Mayenne lundi 7 octobre. Le but? Faire face aux difficultés de recrutement et d'attractivité du secteur.


Comment se porte l'industrie en Mayenne ?

L'industrie représente 33 % des emplois du secteur privé dans le département. Elle emploie 25 000 salariés et compte 340 entreprises de plus de dix salariés. Malgré les baisses importantes des effectifs salariés de l'industrie (2 000 emplois en moins entre 2007 et 2012) et la hausse du chômage, elle rencontre des difficultés de recrutement et d'attractivité.

 

Quels sont les besoins en terme d'emplois ?

Une entreprise sur deux déclare avoir rencontré des difficultés à trouver des candidats au cours des deux dernières années. Sur les 166 entreprises étudiées par la Maison de l'emploi de la Mayenne, environ 500 postes de production seraient à pourvoir d'ici deux ans. La métallurgie et l'agroalimentaire expriment le plus grand nombre de recrutements prévisionnels. Les difficultés se concentrent sur les métiers qui requièrent des compétences techniques : conducteurs de machines, pilotes de ligne de production, techniciens de maintenance, régleurs dans la plasturgie et la métallurgie, chaudronnier, soudeur, usineur ou encore ouvrier qualifié de la confection.

 

Pourquoi ces entreprises rencontrent-elles ces difficultés ?

Des formations existent pour ces postes. Problème, les effectifs sont trop faibles pour répondre aux besoins. Jean Arthuis, président du conseil général de la Mayenne et de la Maison de l'emploi, évoque « la dispersion de l'offre de formation», citant pour exemple la métallurgie où plusieurs formations existent dans le département. « Il faudrait peut-être les regrouper et les remplacer par un pôle d'excellence qui pourrait attirer plus de jeunes », propose-t-il.

« Il y a un réel manque d'attractivité de l'industrie car il y a une méconnaissance des métiers », pense Andrée Gaudoin, conseillère régionale et vice-présidente de la commission emploi, formation professionnelle et métiers de demain.

 

Pourquoi ces rencontres emploi-formation de l'industrie ?

« Il faut mieux communiquer avec les jeunes, avance Andrée Gaudoin. Et que les entreprises ouvrent leurs portes, notamment aux stagiaires. » Ces rencontres doivent permettre à l'ensemble des acteurs de s'exprimer et de faire des propositions « pragmatiques et concrètes », résume Philippe Vignes, le préfet.

 

Comment vont s'organiser ces rencontres ?

Elles réuniront entreprises, organismes patronaux et professionnels, des services de l'emploi et des représentants de l'enseignement et de la formation. Des ateliers y seront organisés. Pour le moment, une cinquantaine de personnes s'est inscrite pour ces rencontres.

 

OUESTFRANCE-ENTREPRISE.FR
Le 25/09/2013