• Espace exposant

  • Badge visiteur

  • Liste des exposants

  • Industrie infos

  • Trophées

  • Facebook

  • Twitter

Faire de son client, un partenaire :

le bonheur partagé selon jacky leroy, directeur de famip 

 

 

Le mouliste breton, qui engage un chantier d’agrandissement de ses ateliers et prévoit la création de plusieurs postes, envisage l’avenir avec sérénité. Rencontre avec un entrepreneur déterminé.

 

24 ans d'expertise dans le moule pour l’injection


Pendant une dizaine d’années, Jacky Leroy a été salarié dans une usine de moules, en Mayenne. Un jour, ce mécanicien/monteur de formation a eu envie de monter sa propre affaire : « J’avais pour projet d’industrialiser le tournage sur bois », se souvient-il. « Je me suis vite rendu compte que les débouchés étaient réduits, mais je n’ai pas renoncé pour autant au projet de monter mon entreprise. Je me suis alors tourné vers le moule qui était le milieu que je connaissais le mieux ». Par respect pour son ancien employeur, Jacky Leroy s’éloigne de sa zone d’origine et s’installe en 1996 à Vitré, où le maire offre à la jeune entreprise des conditions
d’installation favorables. Aujourd’hui, la FAMIP (Fabrication Appliquée des Moules pour l’Injection Plastique) qui a déménagé sur son site actuel en 2002, emploie 24 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros en 2012 (contre 400 000 euros la première année !). Qui pense, en utilisant une touillette à café, un tube de rouge à lèvres, une raquette de ping-pong… qu’il a fallu concevoir un moule pour pouvoir les fabriquer ?


La spécialité de la FAMIP est donc le moule, sous toutes ses formes : moules multiempreintes, bi-injection, haute-cadence (paroi mince), de surmoulage, d’encapsulation… pour des pièces techniques, d’aspect, de forme. L’entreprise en produit une cinquantaine chaque année, de toutes dimensions (de 200 kg à 4 tonnes), pour tous les secteurs industriels : cosmétologie, automobile, médical, emballage, agroalimentaire, énergie…

 

« La conception de moules de grande série représente près de la moitié de notre chiffre d’affaires », détaille M. Leroy.
« L’autre grande partie de notre activité est la modification et la réparation de moules. Enfin, depuis quelques années, nous réalisons également des pièces à façon pour l’aéronautique ou la filière pétrole, par exemple ». Cette activité relativement récente permet au mouliste de lisser ses plannings de production et d’uniformiser sa charge de travail, par nature très fluctuante.

 


Priorité n°1 : la qualité


Qui dit injection, dit grandes cadences. La FAMIP garantit donc ses moules en fonction du volume de produit injecté. L’entreprise conçoit aussi bien des moules pilotes, qui présentent les mêmes caractéristiques que les moules produits ensuite en série que des carcasses standard sur lesquelles sont fixées des empreintes. Pas de surprise pour le client :
tous les moules sont testés en conditions réelles in-situ dans les laboratoires d’essais du mouliste qui dispose de deux presses à injecter à haute cadence de 110 et 280 tonnes. « Notre savoirfaire passe également par la qualité du produit fini », explique le chef d’entreprise. « Nos moules sont soumis à des contrôles permanents ». La FAMIP dispose de moyens de grande précision qui permettent de contrôler unitairement les éléments des outillages, garantissant ainsi
leur interchangeabilité sans ajustage. Lors de la production, les moules subissent un contrôle dimensionnel directement
sur machines par un palpeur qui mesure l’écart type entre le réel et le virtuel. « Cette opération nécessite un contrôle géométrique annuel de toutes nos machines », précise Jacky Leroy. En outre, l’entreprise dispose d’un projecteur de profil, d’un système de 3D sans contact approfondir les inspections. De même, afin de limiter les effets de dilatation des aciers, les 1 500 m² d’atelier sont climatisés à 19/20 °C toute l’année.

 

Une PME à la pointe de la technologie

 

La diversité des moules qui sortent de la FAMIP est impressionnante : ici, un moule multi-empreintes pour la fabrication de 80 touillettes à café ; là, un autre pour la fabrication de porte-agrafes destinés à la chirurgie. Du plus insolite (moule pour la fabrication de barètes de lecture ultra-fines utilisées en pisciculture) au plus technique (un bloc de condensation pour chaudière à gaz), les moules FAMIP sont réalisés dans des aciers nobles capables de résister à des pressions extrêmes. Qu’ils soient utilisés pour produire des pièces à quelques centaines d’exemplaires ou à plusieurs millions, tous exigent précision et technicité. Pour fournir à ses clients des moules de haute précision d’une qualité irréprochable, l’entreprise bretonne capitalise dans un matériel de pointe régulièrement renouvelé. « Le développement se fait toujours en pensant « technologie ». Chaque année, nous consacrons 10 % du chiffre d’affaires à l’investissement en matériel de pointe ou réfection des bâtiments, une somme conséquente pour une entreprise telle que la nôtre. Aujourd’hui, la FAMIP a progressé en précision, mais on peut toujours mieux faire. On a encore beaucoup de choses à apprendre », ajoute le chef d’entreprise, avec une sincère humilité. Si le mot d’ordre est la passion, l’exigence est une des valeurs phares du mouliste : « La passion amène la passion. C’est en entretenant cet esprit-là, de toujours aller « vers le top », que nous sommes en mesure de mettre en place de réels partenariats avec nos clients », s’enthousiasme Jacky Leroy. « La relation partenaire à partenaire est pour moi un grand bonheur ! Elle ne se base pas uniquement sur les seules négociations tarifaires, cela va bien plus loin que ça. C’est pour nous un véritable moteur. » Mais si l’homme est fonceur, il sait se montrer prudent et très organisé.

 

 

L’excellence en ligne de mire

 

La FAMIP compte actuellement une quarantaine de clients actifs. Le mouliste entretient son carnet de commandes grâce à son réseau clientèle, mais aussi par l’entremise de ses fournisseurs ou de recommandation de ses clients. « Nous sommes l’artisan des industriels, le partenaire qui travaille en coulisses, la face cachée de leur réussite. » Sa réputation, le mouliste l’a bâtie sur sa rigueur (respect des process, des délais et des coûts de fabrication) et sa réactivité (développement rapide du produit ; mise en production de l’outillage sous deux semaines en moyenne…). Mais aussi et surtout sur son respect de la confidentialité relative aux produits de ses clients. Après avoir connu l’explosion du secteur de la vaisselle plastique, les marchés les plus porteurs actuellement sont la cosmétologie, le médical ou encore, tout ce qui touche à la traçabilité. C’est sans doute sa volonté de toujours tendre vers l’excellence qui a permis à l’entreprise bretonne de connaître un développement enviable dans la conjoncture actuelle. De 4 employés en 1996, la FAMIP en compte aujourd’hui 24 (d’une moyenne d’âge de 36 ans) et prévoit plusieurs embauches pour 2013/2014. Cette période verra également débuter les travaux d’agrandissement de l’atelier qui gagnera ainsi 700 m² : « À ce jour, chaque mètre carré de l’atelier est optimisé », explique Jacky Leroy. « La surface supplémentaire va permettre de fluidifier l’organisation et de mieux structurer les différentes zones ».